SURISTATLe portail des enquêtes en ligne et de l'analyse de donnéesSuristat
 Suri qui ? MéthodologieMédiaRessources
Site en français
English website
 
 Espaces dédiés
Bloqué(e) dans le cadre d'une de vos études ou de vos recherches ? Besoin de vous rafraîchir la mémoire ou de vous perfectionner ?
L'information ou l'outil dont vous avez besoin est sans doute sur Suristat !
 
IdentifiantMot de passe 
Accueil > Méthodologie > Concevoir > La rédaction du questionnaire > Les différents formats de réponseS'inscrire
Les différents formats de réponse
Fermées ou ouverte? Unique ou multiple ? Echelle ou code? Le bon format pour la bonne question.

QUESTIONS FERMEES

Fermées uniques : c’est le cas le plus simple. Une seule modalité doit être choisie parmi une liste de réponses proposées.            
Exemple        
Parmi la liste suivante, quel est votre jus de fruits préféré ?
1. Orange 2. Citron 3. Pomme 4. Poire 5. Fruits tropicaux 6. Pamplemousse 7. Pêche 8. Abricot 9. Fruits rouges 10. Autre           
Recommandations
Dans le cas d’un questionnaire classique, il faut veiller à ne pas proposer plus d’une dizaine de possibilités de réponse. Un répondant ordinaire ne peut décemment pas intégrer une trop grande quantité d’informations dans son ensemble évoqué. D’ailleurs, pour les questions fermées, le nombre moyen de modalités se situe à 5 et moins de 5% des enquêtes dépassent le seuil de 10 possibilités de réponse. Dans les sondages, attention à ne pas proposer trop de modalités sur de petits échantillons. Selon les règles statistiques usuelles, on peut considérer que le nombre idéal de répondants par modalité doit être au moins égal à 30, ce qui garantit une strate d’effectif suffisant pour chaque modalité, pour faire des analyses par « sous-populations ». Pour recueillir les réponses rares ou imprévues, on prévoit d’insérer une question ouverte « Si autre, précisez ».
 
Fermées multiples : dans ce cas, on propose également une liste de modalités qui ne devra pas dépasser la douzaine.
Exemple        
Parmi la liste suivante, quel sont vos 3 jus de fruits préférés ?
1. Orange 2. Citron 3. Pomme 4. Poire 5. Fruits tropicaux 6. Pamplemousse 7. Pêche 8. Abricot 9. Fruits rouges 10. Autre           
Recommandations
Le répondant peut choisir une ou plusieurs réponses. Deux cas se présentent. Soit on limite le nombre de réponses possibles et on l’annonce au répondant dans l’intitulé de la question : « Dans la liste suivante, quels sont vos trois jus de fruits préférés ? ». Soit on ne limite pas le nombre de réponses possibles car, compte tenu de la question posée, on envisage que dans certains cas extrêmes, le répondant puisse choisir toutes les modalités proposées : « Dans la liste suivante, quels sont les jus de fruits que vous aimez ? ». Là encore, on peut insérer une question ouverte « Si autre, précisez » pour les réponses rares ou inattendues. Par ailleurs, pour les enquêtes en CATI et CAPI (sur écran) ou CAWI (Internet), on préconisera une rotation aléatoire des modalités, afin d’éviter les effets d’ancrage.
 
Fermées ordonnées : il s’agit d’une question fermée multiple où en plus, on demande au répondant de classer les modalités qu’il a choisies. Il faut bien entendu préciser cette consigne dans l’intitulé de la question.         
Exemple        
Parmi la liste suivante, veuillez classer vos 3 jus de fruits préférés.
1. Orange 2. Citron 3. Pomme 4. Poire 5. Fruits tropicaux 6. Pamplemousse 7. Pêche 8. Abricot 9. Fruits rouges 10. Autre
Recommandations
Attention à ne pas demander l’impossible à vos interlocuteurs : classer sérieusement plus de 5 réponses par ordre d’importance ou de préférence relève de l’exploit pour la plupart d’entre nous. Evitez d’aller au delà d’un classement en trois positions.
 
Fermées échelles : les questions « échelles » ordinales sont très fréquemment utilisées dans les enquêtes par questionnaire. On utilise ce type de question pour mesurer une opinion, une préférence, une satisfaction, une fréquence ou toute énumération ordonnée.
Ce type de question est équivalent à une fermée unique dont chaque modalité est affectée d'une « note » correspondant au rang de l'échelon. En cela, au stade des traitements, on pourra la considérer également comme une question numérique. C’est cette raison qui explique le succès des questions échelles.          
Exemple :
Etes-vous satisfait du conditionnement de la bouteille Equatoria Premium ?
1. Pas du tout; 2. Plutôt non; 3. Plutôt oui; 4. Tout à fait
Recommandations
Elles se présentent souvent en groupes ou en « batterie », où l’on va présenter au répondant une série de critères sur lesquels il devra se positionner de « pas du tout …» à « tout à fait… ». Il existe un grand nombre de familles d’échelles.
 
QUESTIONS OUVERTES
Ouverte numérique : ces variables donnent lieu à un questionnement ouvert qui conduit à une réponse libre sous la forme d’un nombre. Ce type de questions est profondément différent des questions fermées car les valeurs mesurées sont continues, c’est à dire non délimitées clairement par des catégories. On pourra ainsi réaliser des opérations spécifiques sur ces variables : calculs de moyenne, médiane, écart-type, somme etc.  
Exemple
« Quel est vôtre âge ? »          
Recommandations
Dans certains cas, il faut préciser l’unité et définir des limites minimum et maximum dans le logiciel d’enquête, afin d’éviter des erreurs de saisie.
Ces questions numériques peuvent être également formulées en questions fermées échelles. On propose alors des tranches ou des classes comme modalités de réponse. « Quel est votre âge ? Moins de 18 ans ; 18-24 ans; 25-34 ans ; 35-49 ans ; 50-64 ans ; 65 ans ou plus ». Dans certains cas, sur des sujets « sensibles » comme l’âge, le revenu ou l’activité d’une entreprise, les classes favoriseront un meilleur taux de réponse grâce à leur discrétion. En revanche, il est évident que l’on perd de la finesse d’information et de la richesse d’exploitation. Le recours aux classes est fréquent mais c’est bien entendu au chargé d’études d’arbitrer en fonction du type d’analyses envisagées.
 
Ouverte texte : c’est le prototype même de la question ouverte. Aucune modalité de réponse n’est proposée. On attend du texte libre en guise de réponse.
De la question « si Autre, précisez », à la demande de suggestions ou de remarques, en passant par des adjectifs à associer (voir ci-contre), le champ des réponses possibles peut être plus ou moins large et donc, plus ou moins complexe à analyser par la suite.     
Exemple
Citez trois adjectifs que vous associez à la marque EQUATORIA
Recommandations
N’hésitons pas à introduire des questions ouvertes. Mises en évidence, en nombre adapté, bien formulées, elles peuvent produire des résultats à très forte valeur ajoutée. Elles nécessitent néanmoins une bonne maîtrise des méthodes de traitement spécifiques aux données textuelles, que nous aborderons dans un chapitre dédié.
 
simulation flash
ENQUETES INTERNET
Sphinx Online vous accompagne de la conception d'enquête à l'interprétation des données.

>> Enquête Internet
>> Datamining
Suristat Le portail des enquêtes et de l'analyse de données· © 2007
Tous droits réservés. Pix-m.com
Mentions légales | Contact | Webmestre