SURISTATLe portail des enquêtes en ligne et de l'analyse de donnéesSuristat
 Suri qui ? MéthodologieMédiaRessources
Site en français
English website
 
 Espaces dédiés
Bloqué(e) dans le cadre d'une de vos études ou de vos recherches ? Besoin de vous rafraîchir la mémoire ou de vous perfectionner ?
L'information ou l'outil dont vous avez besoin est sans doute sur Suristat !
 
IdentifiantMot de passe 
Accueil > Media > Enquêtes en réseau > Les enquêtes par réseaux d'opérateursS'inscrire

Les enquêtes par réseaux d'opérateurs

Les principes du dispositif
 
Le poste « auteur » conçoit :
-         le questionnaire et le formulaire de saisie,
-         les écrans de consultation des résultats
 
Les postes « opérateurs » décentralisés :
-         effectuent la saisie
-         consultent les tableaux de résultats actualisés sur leur base de réponses
 
Exemple d’application : les enquêtes nationales sur le devenir des diplômés de DUT
(Direction de l’Enseignement Supérieur et Association des Directeurs d’IUT)
 
Objectifs du projet :
 
Si la création des IUT est ancienne, leur évaluation est, en revanche, beaucoup plus récente. C’est, en effet, à partir de l’année 2002 que le Ministère a souhaité mettre en place, à titre expérimental, une procédure d’évaluation des IUT et des DUT, en fixant trois objectifs majeurs :
- l’expertise des formations qui jusque-là échappaient à une démarche pourtant courante à l’Université,
- le renforcement de la notion de projet au sein des IUT grâce à une connaissance améliorée et partagée de l’évolution de l’ensemble du système,
- une meilleure prise en compte des IUT dans la démarche de contractualisation des Universités.
 
Pour cela, il fut décidé de procéder aux évaluations au rythme des vagues contractuelles (les universités françaises sont réparties en quatre vagues successives de manière à étaler les travaux liés à la contractualisation sur quatre ans). L’idée consistait à réaliser l’évaluation de l’IUT, un an avant que son Université de rattachement élabore le contrat quadriennal. Le principe retenu fut celui de l’auto-évaluation, chaque IUT ou département étant chargé, d’analyser les quatre années passées sur la base d’une série de critères prédéfinis. Ce bilan devait être prolongé par une définition des orientations stratégiques pour le contrat quadriennal suivant, par une mise en perspective des projets des IUT dans leur environnement universitaire et socio-économique.
 
Les nombreux échanges entre la DES (Direction de l’Enseignement Supérieur) et l’ADIUT (Association des Directeurs d’IUT), permirent de dégager les principales thématiques susceptibles d’apporter un éclairage sur le fonctionnement des établissements et des formations qu’ils dispensent. A travers ces échanges, il est vite apparu que le suivi du devenir des diplômés constituait un élément particulièrement important. Les premiers travaux préparatoires à l’évaluation mirent à jour la très forte hétérogénéité des pratiques au sein du système en matière de suivi des diplômés. Certains établissements, voire certaines spécialités, réalisaient régulièrement des enquêtes, tandis que d’autres ne disposaient d’aucune expérience en la matière.
 
Méthode de travail
 
Un groupe travail DES – ADIUT fut constitué. Des responsables du CEREQ participèrent aux premières réunions et contribuèrent aux principaux choix méthodologiques. Le principe d’une enquête décentralisée au niveau de chaque département, et reconductible annuellement fut entériné. L’allongement de la période permettant aux diplômés de l’enseignement supérieur d’occuper un emploi stable conduit le groupe de travail à envisager d’interroger les étudiants, un peu plus de deux ans après l’obtention de leur diplôme. Les diplômés 2001, enquêtés au dernier trimestre 2003, constituèrent la population de référence de la première enquête. Cette enquête devant fournir des éléments de cadrage aussi bien au plan local qu’au plan national, un mode d’administration décentralisé fut privilégié. Chaque département se chargea d’adresser un questionnaire par voie postale à ses anciens à la fin du mois d’octobre, organisa une relance téléphonique dans la deuxième quinzaine du mois de novembre, puis assura la saisie des données. Les informations recueillies furent, par la suite, transmises à la DES chargée de leur agrégation et de leur exploitation.
 
La réalisation d’une enquête décentralisée portant sur près de 600 départements fut rendue possible par le recours à un outil développé par la société « Le Sphinx Développement » :
Le module opérateur. Ce module permet une saisie des informations recueillies à l’occasion d’enquêtes dans un environnement ne nécessitant pas de pré-requis. Il permet également, dès la saisie des données terminées, de disposer de premiers résultats quant aux réponses obtenues. Ces résultats découlent d’une définition préalable d’indicateurs statistiques (tableaux de fréquence, représentations graphiques, indicateurs de tendance centrale ou de dispersion…) par les pilotes de l’enquête. L’outil privilégié a ainsi permis :
- de présenter des résultats au plan national, ainsi que des comparaisons entre les deux premières enquêtes nationales,
- de retourner à chaque établissement ses fichiers consolidés, intégrant les principales modifications et lui offrant la possibilité de comparer ses résultats avec les résultats nationaux,
- de proposer une analyse spécifique à certaines universités regroupant plusieurs IUT,
- de fournir des informations propres à chaque spécialité afin d’alimenter les travaux des Commissions Pédagogiques Nationales et des Assemblées de chefs de département.
- d’apporter des éclairages au niveau Régional.
 
Le questionnaire définitif comprenait une soixantaine de questions réparties en cinq rubriques principales : cursus et profil des diplômés, poursuites d’études l’année suivant l’obtention du diplôme, poursuites d’études l’année suivante, situation au moment de l’enquête (emploi, recherche d’emploi ou inactivité, poursuite d’études, reprise d’études), coordonnées des diplômés. Des fichiers fournis par la Direction des Etudes et de la Prospective permirent de contrôler la bonne représentativité des données et de prévoir les éventuels redressements à réaliser.
 
Résultats
 
Les deux premières enquêtes nationales ont enregistré un taux de retour supérieur à 50%, aucune spécialité ne se situant au plan national en dessous de 40%. Elles ont permis de produire des informations aux différents niveaux d’observation envisagés, permettant à l’ensemble du système (ADIUT, Commission Consultative Nationale des IUT, Commissions Pédagogiques Nationales des IUT, Assemblées de chefs de département…) de se doter d’instruments susceptibles de faciliter son propre pilotage. La seconde édition a permis de consolider la démarche, et notamment l’organisation logistique qu’elle suppose. Elle s’est fixée pour principal objectif, l’amélioration de l’appropriation des données au plan local. Les principales pistes envisagées pour la troisième édition portent sur un test de saisie des questionnaires via Internet et une amélioration de la diffusion des résultats au sein du système.
 
simulation flash
Les Solutions Sphinx
Découvrez les logiciels Sphinx pour les enquêtes et l'analyse de données.

>> Logiciels d'enquêtes
>> Exemples d'enquêtes
Suristat Le portail des enquêtes et de l'analyse de données· © 2007
Tous droits réservés. Pix-m.com
Mentions légales | Contact | Webmestre